SUPPRIMER LA FRANCAISE DES JEUX

Je les vois au café-tabac-loto près de chez moi. Tous les jours, les habitants de la petite ville où j’habite, les retraitées, les chômeurs — les chômeuses on ne les voit pas —, les éclopés du travail ouvrier, entrent et ressortent en grattant un petit carton. Ils n’ont jamais l’air surpris d’avoir perdu. Et ils reviennent le lendemain tout de même, « on ne sait jamais », si la chance leur souriait. Et c’est ainsi toute l’année.

Ils ont une chance sur un million de gagner, mais La Française des Jeux, les matraque de pub tous les jours à la radio et à la télé pour leur faire entrer dans la tête que « seul celui qui joue a une chance de gagner ». Ils mangent des nouilles tous les jours, ils se chauffent le moins possible en hiver, ne vont jamais en vacances et ils n’ont aucune perspective d’avenir, sauf ce rêve-là. Un rêve à seulement 5 euros par semaine, par exemple, soit 1 825 euros par an ! Qui ose ainsi les manipuler pour leur soutirer le peu d’argent dont ils disposent ?

Pour qui travaillent ces géniaux commerciaux qui inventent des jeux nouveaux pour diversifier l’offre ? Pour la FdJ, détenue à 72 % par l’Etat qui ne reverse qu’un peu plus de 50 % des recettes aux gagnants, paraît-il. Sur les 12,35 milliards d’euros de résultat net en 2013, l’Etat a donc pris 5 milliards d’euros versés par des citoyens qui ne sont même pas imposables sur le revenu pour la plupart !

Une tromperie commerciale qui permet de gagner chaque année une telle somme, cela s’appelle une escroquerie gigantesque et c’est l’Etat qui la commet.

L’utopie maintenant, c’est réclamer l’interdiction des jeux d’argent sauf entre amis, à commencer par la FDJ, puis de réduire les inégalités — la 5e puissance économique au monde en a les moyens — pour que nous puissions rêver d’autre chose. De poésie par exemple.

 

2 réflexions sur “ SUPPRIMER LA FRANCAISE DES JEUX ”

  1. La Française des Gens catégorie électeurs femmes et hommes en condition de voter vont écouter (oreille de la sagesse), ceux qui nous remettent des pendules à leurres, pleines de promesses.

    Les bulletins serviront aux ‘seuls’ gagnants ; l’opposition offrant des chaises musicales. Quant aux gogos, ils pourront toujours se gratter cinq ans durant (avec pubs et infos), jusqu’aux prochains cirages…

    1. Bonjour. D’accord pour votre analyse concernant la Française des Jeux, c’est un impôt déguisé qui touche en particulier les plus démunis. Juste une petit erreur cependant dans votre texte, ce n’est pas 5 euros par semaine, mais 5 euros par jour qui donne le total indicatif de 1825 euros.

Répondre à VALLIER Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>