ET SI ON S’ENGAGEAIT DANS LA DÉCOLONISATION ?

C’est difficile de faire autrement, mais je me comporte en colon. Quand j’achète un smartphone, ou un jean pas cher, je me fais le complice des entreprises qui exploitent les mines où meurent des Africains. Je me fais le complice des esclavagistes des usines de confection du sud-est asiatique. Quand j’achète une table de jardin en bois exotique, je me fais le complice de ceux qui chassent les Indiens d’Amazonie. Etc.

Pire, quand un peuple du Moyen-Orient se fait massacrer par sa propre armée, c’est quelquefois avec des avions de chasse que mon président de la République est allé vendre aux dictateurs de la Région !

Et je suis heureux d’habiter dans un des pays « démocratiques » les plus riches de la planète !… Et j’ai déjà voté pour porter au pouvoir des hommes (et des femmes) politiques qui commettent des crimes en mon nom, sans, il est vrai, me demander mon avis sur les détails…

Je ne culpabilise pas outre mesure. Il doit bien rester quelques hommes et femmes de gauche en Israël beaucoup plus gênées que moi encore !

Mais il serait peut-être temps d’imaginer une autre politique étrangère, économique, moins mercantile, moins militaire, moins criminelle et un peu plus solidaire, non ? Ca m’apparaît à moi comme une évidence, mais je n’entend pas grand chose sur le sujet dans tout le tintamarre que font mes contemporains.

Plus facile à dire qu’à faire, sans doute. Mais si, au moins, on commençait à en parler un peu ? Juste un peu ?

Une réflexion sur “ ET SI ON S’ENGAGEAIT DANS LA DÉCOLONISATION ? ”

  1. Bonjour, moi je veux bien en parler « juste un peu » mais alors je vais d’abord écouter, j’attends avec envie que des voix plus éclairées que la mienne me redonnent courage, car vraiment cette question ajoutée à toutes les autres!! et notamment celles de ces milliers de personnes qui remplissent le cimetière « méditerranée » , de ces milliers de familles ballotées,ben tien! un peu comme ces kilos de jeans ou AUTRES fringues fabriqués au Bengladesh ou ailleurs, la montée du rejet de l’autre exacerbé au quotidien , sans d’ailleurs que tout cela débouche sur une expression collective d’envergure, on, s’habitue, c’est tout!
    Alors si  » l’utopie se réalise maintenant dans les prémices du monde futur »
    mais quel monde voulons-nous ? Je crains pour mes petits enfants et arrière puisque j’en ai .. ils construiront me dit-on, oui sans doute mais encore une fois quel monde ? réveillons-nous non ? allez à vous lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>